Sélectionner une page

EstomacDans la recherche des solutions pour perdre du poids, les probiotiques semblent apporter une réponse adéquate pour lutter durablement contre l’obésité.

En effet, la problématique de l’obésité pousse de plus en plus les scientifiques et diététiciens à explorer de nouvelles pistes, ou plutôt à s’inspirer des observations faites sur des populations qui souffrent moins du fléau de l’excès de poids.

Dans ce sens, on sait depuis longtemps par exemple l’importance des modes de nutritions type méditerranéens dans la prévention des maladies cardiaques, et des régimes riches en probiotiques pour équilibrer la flore intestinale et favoriser le maintien d’un poids santé.

Probiotiques, flore intestinale, de quoi s’agit-il ?

Avant de bien détailler l’importance des probiotiques, les connaître et les reconnaître s’impose pour bien cerner leur rôle, et aussi pour déterminer pourquoi des études scientifiques leur sont consacrées.

La compréhension de la flore intestinale n’est pas en reste, car aujourd’hui, on sait qu’elle a un rôle majeur dans le maintien d’une bonne santé générale.

Probiotiques, un regain d’intérêt bien mérité

Le nom de probiotiques peut sembler réservé aux scientifiques, ou qu’il s’agit d’un médicament élaboré dans des laboratoires aseptisés et vendu sous ordonnance au prix fort.

Il n’en est rien! Les probiotiques sont des organismes vivants, qui existent depuis la nuit des temps, et qui sont utilisés chez plusieurs populations et consommés de façon traditionnelle.

Leur définition officielle est la suivante : les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui peuvent être des bactéries ou des levures, et qui peuvent procurer un bénéfice pour la santé quand ils sont administrés ou ajoutés à des aliments, avec le dosage adéquat.

On connaît depuis longtemps leur rôle dans la lutte contre la multiplication des germes pathogènes qui peuvent infecter le tube digestif, ou l’appareil génital.

D’ailleurs, un réflexe de touristes pour lutter contre les infections digestives et protéger la flore intestinale, est de surconsommer des yaourts fermentés, connus pour leur richesse en probiotiques.

Un yaourt par jour, est-ce suffisant pour faire le plein de probiotiques ?

On croit consommer suffisamment de probiotiques en avalant chaque jour un yaourt bulgare. Mais, la réalité est que les bactéries lactiques sont largement détruites par l’acidité du suc gastrique.

yaourt blancNéanmoins, une consommation régulière de yaourt riche en ferments lactiques reste toujours recommandée et bénéfique.

Alors, pour que ces bactéries arrivent encore vivantes jusqu’à l’intestin, la quantité consommée doit être très importante, pour qu’une partie des probiotiques échappe à l’hécatombe dans l’estomac.

C’est dans ce sens que nous trouvons des probiotiques en compléments alimentaires, conditionnés pour résister à l’acidité gastrique et effectuer leur rôle thérapeutique attendu.

Le plus classique des exemples est la levure qu’on achète en pharmacie pour lutter contre la diarrhée intestinale, qui peut être provoquée entre autres par les antibiotiques qui dérèglent justement l’équilibre de la flore intestinale.

En plus de la levure, les bactéries lactiques les plus étudiées appartiennent aux groupes lactobacillus et Bifidobacillus.

Où trouver les probiotiques ?

Les yaourts ne sont pas les seuls aliments riches en probiotiques ; d’autres aliments fermentés en sont assez riches. Le kéfir qui est un lait fermenté auquel sont ajoutées des graines de kéfir.

Il s’agit d’un mélange de ferments lactiques qui rendent cette boisson particulièrement riche en probiotiques. Les aliments fermentés comme la choucroute, le thé fermenté, le babeurre traditionnel, les cornichons. Le soja fermenté de façon traditionnelle.

Ces probiotiques ont pour rôle essentiel de protéger la flore intestinale.

Lire aussi notre article de blog : Les aliments rassasiants qui font maigrir. On y cite également nombre d’aliments riches en probiotiques.

La flore intestinale et le maintien de la santé générale

La flore intestinale est également appelée microbiote intestinal, représente l’ensemble des micro-organismes qui peuplent l’intestin et qui ont une importance capitale dans le maintien d’une digestion adéquate.

Ces micro-organismes sont un ensemble hétérogène de bactéries, levures, de champignons, et autres organismes qui se comptent par milliards, et que la science n’a pas fini de compter, car il est possible que leur nombre dépasse les mille milliards de micro organismes.

Ce microbiote, ou flore intestinale, joue le rôle de concurrent de terrain pour empêcher des germes nuisibles d’infecter le tube digestif, en plus d’autres actions tout aussi intéressantes et surprenantes.

microbiote intestinal

La flore intestinale permet d’achever la digestion des fibres alimentaires, des protéines et lipides, et participe à la synthèse des vitamines, notamment du groupe B. Un déséquilibre de cette flore, appelé dysbiose est très néfaste pour la digestion et pour les réactions immunitaires.

Il se manifeste par la prolifération des bactéries infectieuse, par des inflammations chroniques de la paroi intestinale et à la longue par des troubles métaboliques qui peuvent favoriser le diabète et l’obésité.

On a découvert récemment le rôle primordial de ce microbiote dans le maintien de l’immunité générale, et plus surprenant encore, il paraît que cette flore joue un rôle dans la lutte contre les maladies mentales qui risquent de toucher le cerveau.

Mais, nous allons nous pencher plus précisément sur le rôle supposé de l’équilibre de la flore intestinale, et comment les probiotiques y participent dans le but de favoriser la perte de poids.

Probiotiques et minceur, une piste sérieuse à explorer

L’analyse du microbiote de certaines personnes obèses a montré un déséquilibre de leur flore intestinale, avec la prolifération de certaines bactéries au dépend d’autres.

A titre d’exemple, les bactéries de type Firmicute peuvent occuper jusqu’à 20% de la muqueuse intestinale d’une personne en surpoids.

Pour cela, les scientifiques sont allés plus loin pour prouver la relation entre la dysbiose, ou le déséquilibre de la flore intestinale et la prise de poids.

Des expériences consistent à implanter un microbiote de souris obèses, riches en mauvaises bactéries à des souris saines : une prise de poids a été constatée chez ces souris.

Inversement, l’implantation de flore saine a permis une stabilisation du poids.

Mécanisme de prise de poids favorisé par les mauvaises bactéries

Les mauvaises bactéries comme les firmicutes permettent de modifier le métabolisme et favoriser le stockage des graisses, en augmentant l’extraction des graisses à partir des aliments présents dans l’intestin, et en en remplissant les tissus adipeux.

L’alimentation industrielle est bien entendu impliquée dans la destruction de la flore intestinale. Il est plus qu’évident, que la nutrition industrialisée contemporaine, qu’on consomme de plus en plus, aveuglés par les publicité mensongères est pour beaucoup dans les problèmes de santé et l’obésité.

Cette alimentation toxique pour le corps, détruit les bonnes bactéries, à coup de sucres et d’acides gras transformés et hydrogénés.

Les colorants, les conservateurs, les exhausteurs de goût, et toutes ces matières chimiques étranges au corps, en plus de la pollution atmosphérique, finissent le travail d’achever l’immunité qui est ébranlée chez les personnes obèses.

Heureusement que parmi ces milliards de bactéries, on est arrivé à connaître les propriétés de certains probiotiques impliqués directement dans la perte de poids, le plus étudié est le Lactobacillus Gasseri.

probiotiques Flore intestinale et prise de poids

Lactobacillus Gasseri, un probiotique prometteur contre l’obésité

Cette découverte repose sur des observations et sur les analyses microbiennes, ainsi que sur les résultats d’études concordantes, notamment au Japon, sur le Lactobacillus Gasseri dont l’implication dans la perte de poids ne fait pas de doute.

Parmi les études scientifiques que vous pouvez consulter :

Effect of Lactobacillus on body weight and body fat in overweight subjects: a systematic review of randomized controlled clinical trials.

Regulation of abdominal adiposity by probiotics (Lactobacillus gasseri SBT2055) in adults with obese tendencies in a randomized controlled trial.

Les différents bienfaits du L. Gasseri

Cette souche de lactobacillus est assez particulière. Certes, moins connue que le Lactobacillus acidophilus ou le Bifidus célèbre contre les ballonnements. Mais, elle a des bienfaits encore plus intéressants.

Le lait maternel est une source connue de ce probiotique. On comprend peut-être pourquoi les bébés allaités au sein restent protégés contre l’obésité, en plus ils auront une quantité plus importante de L. Gasseri dans leur flore intestinale.

Il paraît en plus, que le L. Gasseri est plus résistant à l’acidité gastrique que les autres probiotique de sa famille, ce qui rend sa consommation de sources naturelles plus efficace.

Le lactobacillus Gasseri participe avec les autres ferments à restaurer la flore intestinale et empêcher que des germes pathogènes puissent trouver de l’espace pour pulluler.

Il améliore les défenses immunitaires et améliore l’état d’un côlon irritable. Il a un intérêt particulier pour lutter contre la bactérie de l’estomac helicobacter pylori qui est une cause majeure de l’ulcère.

Le point fort du lactobacillus Gasseri : combattre l’obésité

Ce probiotique agit au niveau de l’intestin sur différents fronts pour mener la guerre aux kilos, et plus précisément à la graisse abdominale, et au niveau de la taille.

Perte de poids ventreLe lactobacillus Gasseri permet de mieux digérer les fibres alimentaires qui, à leur tour, vont éliminer l’excédent de gras et de sucre de l’alimentation.

Au final, le corps va absorber moins de gras et moins de sucre et les adipocytes n’auront pas de substrat pour grossir.

La réduction de la graisse abdominale ainsi que la diminution du tour de taille permet d’améliorer l’indice de masse corporelle, qui est un indicateur pour d’éventuelles maladies chroniques liées à l’obésité.

Il réduit l’inflammation dans les tissus adipeux, ce qui permet à la longue de réduire la survenue des maladies métaboliques et même prévenir le diabète de type 2.

Quand la souche L. Gasseri est présente en quantité suffisante dans l’intestin, elle permet d’épaissir la paroi et empêche que des substances pathogènes ne pénètrent dans le sang.

La quantité optimale de Lactobacillus Gasseri pour une pleine efficacité

Il est vrai que la résistance de cette souche de lactobacille à l’acidité permet de se retrouver avec une meilleure quantité pour enrichir le microbiote intestinal.

Pour protéger la flore intestinale et bénéficier d’une meilleure digestion on peut consommer des aliments connus pour leur richesse en L. Gasseri :

  • Les yaourts bio particulièrement riches en L. Gasseri ;
  • Le kéfir ;
  • Le kimchi coréen qui est préparé à base de légumes, fermenté et servi comme condiment ;
  • Le célèbre miso japonais ;
  • Le lassi indien.

Mais pour perdre du poids, il ne suffit pas de consommer des aliments naturels, il y a besoin de plus grandes quantités. Dans ce cas, le recours aux compléments alimentaires est plus efficace pour plusieurs raisons.

Probiotiques complements alimentairesLa quantité nécessaire est de plusieurs milliards de bactéries.

A titre d’exemple, l’unité pour former une colonie est de 10 milliards de bactéries vivantes, quand on administre une quantité inférieure à 1 milliard, l’effet est presque nul.

En plus de la quantité, le dispositif d’administration est important pour protéger complètement la dose administrée et n’en perdre aucune miette !

Le conditionnement sous forme de gélules avec un revêtement gastro-résistant permet de protéger la dose et passer la barrière acide sans danger.

Avec ces compléments à base de Lactobacillus Gasseri, on peut aisément avoir sa dose de 6 jusqu’à 10 milliards de bactéries vivantes.

La flore intestinale et les probiotiques n’ont pas encore livré tous leurs secrets

L’analyse détaillée du microbiote intestinal et la maîtrise des effets des probiotiques permettraient certainement de mieux comprendre le phénomène de l’obésité et de trouver des solutions autres que les régimes amaigrissants, qui de jour en jour, prouvent leurs limites et favorisent l’installation de l’effet yoyo.

Il serait alors possible qu’une personne obèse puisse être sauvée par l’administration d’un probiotique approprié.

De toute façon, les aliments riches en probiotiques ou les compléments alimentaires sont aujourd’hui très accessibles.

Espérons qu’ils le resteront quand on prouvera de façon irréfutable leur rôle dans la perte de poids.

La consommation régulière de probiotique est saine et sécurisée, avec peu ou pas d’effets secondaires, en plus leur coût est toujours très raisonnable.

Alors, pourquoi ne pas en profiter dès aujourd’hui?

Share This