Sélectionner une page

Prendre du poids n’est jamais une bonne nouvelle, et à plus forte raison quand cette prise de poids est importante et soudaine, et que l’on a du mal à rentrer dans ses vêtements habituels, la frustration et le désarroi sont bien justifiés.

Il n’est pas non plus exceptionnel que quelques kilos, et même une dizaine ou plus prennent place sur le corps d’une femme enceinte, c’est même la prise de poids la plus appréciée et la mieux vécue, elle est synonyme de vie et de bonne santé.

Une prise de poids qui trouve son explication dans l‘augmentation de l’apport de la nourriture soit en période de fêtes ou en vacances ou les fast food et les friandises sucrées et salées sont consommées en toute conscience, puisque juste après on sait qu’on va les éliminer en suivant une diète pour purifier le corps de ces excès sitôt pris, sitôt éliminés.

Quel type de prise de poids est inquiétante ?

En plus d’être mal supportée, certaines prises de poids sont à considérer sur le plan santé plus que sur le plan esthétique ou celui de l’image.

Le danger de cet excès de poids est de surcharger les organes d’élimination comme le foie, les reins et les intestins en toxines, et les artères en amas de graisses qui risquent de les boucher et provoquer des maladies cardiovasculaires.

L’excès de poids est toujours nocif pour le corps, mais quand cela survient rapidement, le problème de santé se pose d’une façon urgente, en plus ce genre de prise de poids peut être le signal d’alarme qu’une maladie non encore diagnostiquée est en cours d’installation.

Ce n’est pas normal de prendre des kilos sans avoir changé ses habitudes alimentaires volontairement, car seules des calories en plus sont mises en cause dans la prise de poids, à moins qu’un problème hormonal ou psychologiques n’en soit la cause.

Les hormones et la prise de poids

Les hormones ont un rôle essentiel dans la régulation du métabolisme, et par conséquent dans la stabilisation du poids.

Les oestrogènes

Ces hormones féminines sont responsables de la fabrication de la graisse, ce qui est essentiel pour la santé de la reproduction de la femme mais si en dehors des périodes adéquates, un excès d’oestrogénes peut être responsable d’une prise de la masse graisseuses supérieur à a normale, en plus ces hormones favorisent la rétention d’eau ce qui potentialise davantage la prose de poids

La solution est purement médicale, un bon suivi par des analyses et par des échographies pour détecter les problèmes ovariens, un traitement pour équilibrer les hormones est suffisant pour empêcher la poursuite de la prise de poids

Le cortisol

C’est une hormone dont le déséquilibre peut causer plusieurs problèmes, notamment une prise d poids excessive en peu de temps, car elle favorise l’installation des la graisse autour du ventre, ainsi que la rétention d’eau.

Cette hormone est secrétée en plus grande quantité en cas de stress, dans ce cas, la prise de poids est favorisée par le recours à l’alimentation pour calmer l’angoisse.

La leptine

Quand on mange sans cesse en ayant toujours la sensation de faim, il faut chercher du coté de cette hormone, la leptine est l’hormone de la satiété par excellence.

Elle est secrétée par les adipocytes, c’est à dire par les cellules graisseuses, son rôle est d’informer le cerveau que le bon niveau de satiété est atteint et qu’il n’est plus nécessaire de manger.

Si cette hormone est dérèglée, ou si son action est perturbée, le signal de satiété est endommagé, on continue de manger alors que le ventre est déjà bien plein.

Il existe des produits naturels qui stimulent la leptine, des légumes et de l’oméga 3 ainsi que des compléments alimentaires pour contrôler la prise de poids liée au déficit ou à la résistance à la leptine.

L’activité physique à jeun est un moyen efficace pour stimuler et améliorer l’action de la leptine.

L’insuline

On connaît son rôle vital dans la gestion de la glycémie, mais également dans le contrôle de la prise de poids.

L’insuline intervient dans la conversion des sucres en graisse, et dans leur stockage excessif en cas de résistance à l’insuline.

Dans le cas d’un diabète ou d’un problème métabolique liée au taux de sucre dans le sang, l’insuline va favoriser un plus grand stockage de la graisse au lieu de stimuler la dépense énergétique, la prise de poids rapide est une conséquence de ce dérèglement.

Un suivi médical pour maintenir les taux d’insuline à leur meilleur taux est capable de contrebalancer les effets du stockage des graisses en faveur de leur fonte et d’une perte de poids.

L’adiponectine

Une autre hormone importante dans la stabilisation du poids, secrétée par les cellules graisseuses, et responsable du métabolisme du sucre et des acides gras, elle permet une meilleure utilisation de l’énergie par le muscle.

Son dérèglement favorise le stockage de la graisse et appauvrit la masse musculaire, alors que des taux correctes d’adiponectine empêchent l’installation du diabète de type 2

Pour la stimuler, la consommation de thé vert et de compléments riches en caféine est recommandée

Les hormones thyroïdiennes

Il existe un relation directe en les taux d’hormones thyroïdiennes T3 et T4 et la dépense énergétique.

En cas d’hypothyroïdie c’est à dire de  diminution de l’activité hormonale de la glande thyroïde, le sujet est souvent fatigué, ce qui diminue les dépenses énergétiques et brûle moins de calories, le recours au grignotage est souvent liée à une hypothyroïdie, et l’installation des œdèmes est un phénomène assez fréquent.

Tous ces facteurs contribuent à la prise de poids, qui peut être importante et rapide.

Le traitement de l’hypothyroïdie et le rétablissement de l’équilibre hormonal est suivie par une perte de poids par stimulation du métabolisme et augmenatation du tonus.

Le stress et la prise de poids

Le stress prolongé est la cause principale au grignotage, et de la prise de poids qui va avec, dans certains cas de stress réactionnel, suite à un événement dramatique, comme la perte d’un proche ou une déception amoureuse, le niveau d’anxiété est tel que d’autres dérèglements des fonctions hormonales contribuent davantage à la prise de poids.

Le stress stimule le cortisol qui à son tour stimule la libération de sucre dans le sang, mais comme souvent , en cas de stress on a plus la flemme que l’envie de bouger, ce sucre non utilisé se transforme en graisse et fait augmenter la masse adipeuse.

Cette prise de poids peut être très importante en peu de temps ce qui la rend encore plus dangereuse.

Quand c’est le cas, il ne faut pas attendre que les kilos liés aux émotions fondent d’eux même, il faut se faire aider sur le plan psychologique pour dépasser cette crise et rétablir l’humeur pour retrouver un poids acceptable.

Les techniques de relaxation et le yoga ont prouvé leur efficacité pour diminuer le poids pris à case du stress, tout comme une bonne activité physique qui brûle des calories et procure en plus un sentiment de bien être.

Les médicaments qui font grossir

Plusieurs médicaments ont des effets secondaires qui touchent le métabolisme et peuvent provoquer une prise de poids rapide, dans ce cas, le médecin traitant est sensé adapter le traitement ou le changer, ou bien proposer un régime en même temps que la prise du médicament.

Les corticoïdes sont des médicaments connus pour favoriser la prise de poids rapide, surtout quand les doses sont fortes ou quand la durée du traitement est prolongée.

Les corticoïdes provoquent des oedémes et des gonflements, ainsi qu’une redistribution des graisses, il n’est pas rare de prendre 10 ou 15 kg en peu de temps.

La solution est dans l’adaptation des doses et des durées, un régime sans sel est proposé dans certains cas, mais cela n’a pas vraiment fait ses preuves.

Heureusement, à l’arrêt du traitement, les kilos disparaissent spontanément.

Les anti dépresseurs et les traitements psychotiques modifient la sensation de satiété en agissant sur les hormones qui la contrôlent, on a souvent faim et on mange plus, et une prise de poids peut compliquer le suivi du traitement, le médecin doit considérer ce sujet sérieusement et proposer les meilleures alternatives pour ne pas compromettre la rémission de son patient.

Les pilules contraceptives peuvent faire grossir certaines utilisatrices, heureusement qu’il existe un large choix de pilules qui permet de tester et choisir celle qui convient le mieux.

 

 

 

Share This