Sélectionner une page

Femme obese triste

Maigrir sans effet yo-yo est devenu le défi majeur dans la gestion durable du poids. Ceci prend en compte les aspects physiologiques, certes. Mais de plus en plus, l’impact des émotions sur la prise et la perte des kilos, qu’on appelle à juste titre : kilos émotionnels!

Les multiples échecs des régimes minceur qui prennent en compte uniquement la nutrition comme source principale du problème, ont poussé les spécialistes à réfléchir aux autres mécanismes qui empêcheraient les gens de maigrir. Le plus influent parmi tous est l’aspect psychologique. La gestion émotionnelle est devenu l’un des piliers dans la prise en charge de l’excès de poids, et plusieurs méthodes innovantes comme la méthode Mental Slim apportent un bénéfice appréciable pour garantir la réussite d’un régime minceur.

Kilos émotionnels, de quoi s’agit-il ?

Hommes et femmes, nous sommes faits de nos émotions ! Elles dictent nos réactions négatives et positives par rapport aux aléas de la vie. Les émotions poussent à manger souvent et beaucoup, sans doute pour calmer le monstre grognant qu’on croit entendre dans l’estomac mais qui, en réalité, est dans la tête !

La faim n’est pas que physiologique

En effet, dans un état physiologique pur, la sensation de la faim apparaît progressivement, au moins 3 heures après le dernier repas, quand l’estomac est vide et chante ses gargouillis pour réclamer de la nourriture! Le ventre se calme après avoir mangé, car le signal de satiété fait baisser les hormones de la faim et l’envie de continuer à manger est estompée. Ce qu’on a mangé sert à faire fonctionner la machine corporelle et aucune prise de poids n’est possible.

Quand on est en situation de stress, ou quand les émotions prennent le dessus pour diverses raisons, cette mécanique bien rodée et qui contrôle la faim et la quantité de nourriture nécessaire pour la combler est complètement déréglée. Bonjour les kilos émotionnels!

Vient alors la phase dangereuse de manger pour oublier et étouffer pour un moment ces émotions négatives, sauf que ce moment dure et on se retrouve à vider son frigo et son placard de tout ce qui se mange facilement et rapidement.

Situation psychologique et physiologique

L’aversion pour la nourriture en cas de fortes émotions résulte d’un état psychologique perturbé qui provoque un dérèglement des hormones responsables de la bonne tenue du métabolisme. L’hormone la plus importante est le cortisol, qui est fortement augmenté en cas de stress, car le cortisol est la première ligne de défense du corps contre les différents dangers qui le guettent.

L’augmentation du cortisol agit sur le métabolisme des sucres et augmente la résistance à l’insuline, ce qui conduit à plus de conversion de sucres en graisse et à son stockage excessif notamment au niveau de l’abdomen. Le cortisol modifie la distribution des fluides corporels et conduit à l’apparition d’oedèmes dans certaines régions du corps. Le volume s’ajoute alors au poids et le corps se déforme. Injustice de la nature : les femmes sont plus sujettes à ce dérèglement hormonal que les hommes, qui perdent en plus de la masse musculaire, précieuse pour modeler la silhouette. De ce fait, la femme est plus sujette aux kilos émotionnels.

Les fortes émotions couplées à un excès de cortisol font consommer de préférence des aliments sucrés et gras, ce qui n’arrange rien en termes de contrôle du poids.

Impact des émotions sur la perte de poids

Les situations émotionnelles et stressantes qui poussent à manger ne donnent pas toutes lieu à une grande prise de poids, cela dépend de plusieurs facteurs.

Stress prolongé et envie permanente de manger

Manger tropDes émotions fortes avant un examen ou une compétition sportive, qui peuvent pousser à grignoter un paquet de biscuits ne feront pas grossir, car c’est une situation limitée dans le temps. Par ailleurs, l’effort intellectuel ou physique qui s’ensuit est capable de consommer le triple des calories apportées par le paquet de biscuit. Ce sont les situations émotionnelles qui durent longtemps ou qui surviennent très régulièrement qui posent un réel problème!

En multipliant les phase de nourritures, en mangeant plusieurs fois par jour sans aucun objectif et en se ruant sur des aliments sucrés, on fait exploser la charge calorique, qui n’a d’autre sort que de se transformer en kilos émotionnels superflus, sous forme bourrelets et d’amas graisseux sur tout le corps. La prise d poids peut être spectaculaire, plusieurs dizaines de kilos émotionnels en quelques mois, si on ne met pas fin à ce processus.

Situations ou les émotions font grossir

On peut citer quelques exemples pour se rendre compte de tout le spectre large des situations qui conduisent à se suralimenter pour calmer les angoisses.

Stress post-traumatique

Après la perte d’un proche, on connaît bien cette situation ou la perte inconsolable d’un proche pousse à manger pour enrayer la tristesse et dépasser le chagrin. Si cette situation n’est pas vite résolue, la prise de poids est inévitable.

Dépression et perte de l’estime de soi

C’est l’un des exemples les plus fréquents où les émotions négatives poussent à manger. Un cercle vicieux s’installe, la déprime pousse à manger, et la prise de poids qui en résulte entretien la dépression.

Le stress au travail

Un exemple classique où certains types de boulots sont des causes directes de kilos émotionnels : rythme effréné et objectifs commerciaux de plus en plus hauts, confrontation permanente à la concurrence, harcèlement par la hiérarchie…

Ces situations poussent souvent au grignotage compulsif pour se calmer, et envisager la pression au boulot, et au lieu de confronter les problèmes et essayer de les résoudre, on voit arriver un burn-out destructeur.

obesite enfant

Les enfants en surpoids entretenu par des émotions négatives

Les enfants ne sont pas épargnés par la spirale des kilos émotionnels. C’est bien le contraire car ils en sont des victimes fréquentes, car eux aussi éprouvent des sentiments négatifs et peuvent être frustrés et subir la pression des camarades. Ils vont manger surtout les friandises de la petite enfance qui les récompensaient d’avoir bien agi. Ils prendront du poids et plongeront de plus en plus dans leurs émotions destructrices.

Comment contrôler ses émotions pour maigrir?

La gestion émotionnelle est primordiale pour aller de l’avant dans tous les domaines de la vie. Elle l’est encore plus lors d’un processus de perte de poids.

Rester motivé et positif

Quand on commence un régime amincissant, au delà de la nutrition adaptée, c’est la motivation qui permet de tenir la cadence. Malheureusement, l’engouement s’estompe au bout de quelques semaines, car il est effectivement difficile de ne pas craquer. La force de continuer, ou de reprendre rapidement le rythme, dépend de la force intérieure qui est gérée par l’état psychologique du moment. C’est pour cela que la maîtrise des émotions négatives est essentielle.

Il ne s’agit en aucun cas de se forcer ou se flageller à coups de résolutions draconiennes, mais d’écouter le corps et comprendre ses besoins.

Libérer les émotions

Femme obese tristeLe surpoids provoque le sentiment de frustration par rapport au regard de la société, car on se sent coupable de ne pas être mince. On se dit que le monde entier nous reproche de se laisser aller, de manger n’importe quoi, qu’on est incapable de se maîtriser devant un gâteau. Pourtant ce n’est pas vrai : vous êtes le premier à le savoir, notamment au cours de la période d’un régime. Vous faites vraiment attention et vous avez une hygiène de vie irréprochable.

Changez alors votre regard sur vous-même et sur votre capacité à résister à la tentation ; vous le faites déjà mais vous n’en êtes pas amplement conscient. Changez également votre regard sur ce que les autres pensent de vous, car les autres ne se disent pas du tout que vous êtes grosse, et peut être même qu’ils apprécient vos efforts.

En vous libérant de ces idées qui piègent votre volonté, et en vous aidant par des moments de méditation et de relaxation, vous arriverez sûrement à reprendre le rythme et à perdre le poids qui pèse sur votre moral.

Changer les habitudes de compensation

Les émotions négatives poussent à manger de façon compulsive des aliments qui font gagner des kilos émotionnels, car le goût sucré ou le gras réconfortent et font passer paisiblement les moments de fringales brusques. Pour ne pas étouffer ces moments, qui apportent aussi du bien, on peut tout à fait succomber à une friandise, mais en changeant de produit de plaisir. Il suffit d’être prévoyant et de prendre de nouvelles habitudes, ce n’est pas compliqué car le plaisir est dans la tête plus qu’il n’est dans le produit lui-même.

La substitution d’un aliment calorique par un autre meilleur pour la santé est une bonne habitude à adopter. Au lieu de grignoter une barre chocolat noisette bourrée de sucre, troquez-la contre une petite poignée d’amandes, à croquer doucement, ou une pomme. Sinon, essayez l’astuce du grand verre d’eau à boire par petites gorgées, en fermant les yeux : c’est l’un des meilleurs coupe faim qui apportent 0 calories et qui procurent autant de plaisir.

De cette façon, vous pourrez continuer à manger équilibré, perdre du poids durablement et éviter de reprendre les kilos perdus, adieu l’effet yo-yo.

Consultez cet article sur la substitution des aliments pour maigrir.

Effet yo-yo, le comprendre pour le maitriser

Ce qu’il y’a de pire qu’avoir des kilos émotionnels à perdre, c’est de reprendre des kilos qu’on a eu tant de mal à chasser, ou pire, en reprendre encore plus.

Cette situation n’est pas exceptionnelle, elle est même la règle avec les régimes amincissants draconiens et rapides, effet yo-yo garanti. Cet effet ne survient pas lors d’un régime amincissant programmé sur une période raisonnable, avec une alimentation équilibrée et un maximum d’optimisme. Lors d’un régime très dur, le corps humain reprend quelques habitudes ancestrales restées ancrées au fond du cerveau, et qui consistent à se préserver de toute agression alimentaire qui vise à priver le corps des bonnes calories dont il a eu l’habitude.

Dans les temps anciens, le corps faisait des réserves de gras car les famines et les pénuries alimentaires étaient fréquentes. Cette graisse était rapidement consommée pour combler les besoins énergétiques nécessaires pour une vie où seules les jambes faisaient office de moyen de déplacement. Le corps réagit de la même manière quand il est agressé par un régime : il croit qu’une famine est imminente et se met en mode de conservation de gras, en diminuant son métabolisme de base et réduisant ses dépenses énergétiques.

Au bout de quelques semaines de diète amincissante, la perte de poids s’estompe. Si on ne change rien, le corps reprend ses kilos malgré la poursuite du régime. L’effet yo-yo se poursuit également quand on ignore l’impact psychologique sur la perte de poids, croyant que seule la nutrition est responsable de la prise de poids.

Pour perdre du poids durablement sans en reprendre, deux piliers sont à considérer à part égale : l’équilibre nutritionnel et la gestion des émotions.

Méthode Mental Slim contre les kilos émotionnels

Pour une démonstration pratique de l’impact de la gestion des émotions pour maigrir, nous vous proposons de découvrir cette méthode qui ,selon le témoignage de son créateur et des personnes qui l’ont utilisée, permet une perte de poids durable.

Mise au point il y’a une dizaine d’année par Jean Michel Gurret, un psychothérapeute Lyonnais, cette méthode propose de s’attaquer aux véritables causes de la prise de poids, c’est à dire : qu’est ce qui nous pousse à trop manger, et non qu’est ce qu’on mange et en quelle quantité.

Cette approche est en harmonie avec toutes les études scientifiques, qui prouvent que pour maigrir, il faut mettre en place et parallèlement, un programme d’équilibrage nutritionnel et une gestion comportementale pour éviter de reprendre les kilos émotionnels perdus par le régime amincissant.

Les bases de la méthode Mental Slim

gerer ses emotions pour perdre du poidsS’intéresser aux vraies raisons de la prise de poids, ou du moins de l’un des aspects les plus compliqués à gérer, à savoir les freins psychologiques et émotionnels qui empêchent de perdre du poids.

Un suivi est proposé par l’auteur qui se présente comme étant coach minceur, et qui poste ses conseils sur une chaîne YouTube, ayant l’air sérieux et empathique. Son message est basé sur des techniques utilisées en psychothérapie, visant par exemple à démolir les idées négatives qui empêchent d’aller de l’avant.Un abonnement mensuel est proposé pour un suivi plus personnalisé, plusieurs témoignages concluants de personnes qui ont réussi enfin à perdre du poids, en gérant mieux leurs émotions.

La méthode Mental Slim traite essentiellement l’aspect psychologique de la perte de poids, elle propose néanmoins des menus diététiques élaborés par des nutritionnistes.

Le coup de pouce des tisanes apaisantes

Des produits naturels peuvent constituer une réelle aide quand on cherche un moment de calme pour envisager sereinement le processus de perte de poids. Les thés minceur et les tisanes apaisantes apportent du réconfort, d’autant plus que leur richesse en antioxydants booste l’immunité et accélère la perte de poids.

Voici 3 tisanes efficaces (consulter notre article sur le blog) pour retrouver des émotions positives et réussir enfin à changer de regard sur la vie car avec un régime adapté, une gestion de l’état psychologique, on retrouve l’optimisme nécessaire pour retrouver le corps qu’on souhaite.

Share This