tenir un régime est difficile

Dossier: comment tenir un régime ?

tenir un régime est difficileLorsque vous essayez de perdre du poids, remplacer de la graisse par de la masse musculaire, juste améliorer (ou maintenir) votre corps ou tout simplement rester en bonne santé, la chose la plus importante que vous puissiez faire est de simplement mettre sur pied un régime alimentaire approprié et puis de vous y tenir.

Remarquez que « coller à votre régime alimentaire » est vraiment très facile quand vous avez le contrôle complet de tout ce que vous mangez, 100% du temps.

Vous savez, quand vous êtes la seule à choisir les aliments que vous allez manger, que vous cuisinez vous-même, que vous veillez à ce que les portions soient conformes aux spécifications exactes de votre régime, et que vous pouvez compter et contrôler tout, à tout moment.

Lorsque vous pouvez le faire 24 heures par jour, 7 jours par semaine, tenir un régime alimentaire n’est vraiment pas difficile.

Malheureusement pour la plupart d’entre nous, ce n’est tout simplement pas possible. En réalité, la vie tend à s’interposer régulièrement entre nous et la manière dans nous envisageons et planifions nos régimes alimentaires.

Restaurants, fêtes, vacances, réunions de famille, les occasions spéciales, travail, école … la liste s’allonge encore et encore. Toutes ces situations vous éloignent des conditions idéales dans lesquelles quand vous essayez de manger d’une certaine façon tandis que presque tout le monde autour de vous n’est pas concerné par vos résolutions. Pourtant, ce sont des situations de la vie que vous aurez à affronter tout le temps.

C’est la grande bataille entre votre nouveau et ancien mode alimentaires, entre votre régime et votre vie. Il faut alors trouver la meilleure façon de faire face à ce genre de situation pour ne pas  ruiner votre régime alimentaire, mais en même temps  vivre et profiter de la vie comme une personne normale et non pas comme une psychopathe qui  mange  seule dans son sous-sol avec une balance comme unique compagnon.

D’après ma façon de voir les choses, il n’y a que 4 situations dans lesquelles vous pouvez vous retrouver, et étant quelqu’un qui les a toutes essayées à un moment ou un autre de sa vie, je suis en mesure de vous parler de chacune de ces 4 situations.

Voici donc les quatre scénarios possibles dans lesquels vous pourriez vous retrouver quand vous suivez un régime et que vous vous vous retrouvez, durant une occasion spéciale, confrontée à la tentation « d’oublier un peu votre régime »…

Difficile de garder un régime

1. Vous profiter de la nourriture sans vous soucier de rien.

Voici où la «vie» remporte facilement la bataille du régime contre la vie, et c’est très souvent le régime qui en prend un sacré coup.

  • Vous serez la personne qui jette tout son régime alimentaire par la fenêtre  et mange tout ce qu’elle veut et oublie la façon dont elle est censée manger.
  • Vous serez la personne qui peut manger très bien toute la semaine, puis ruiner tout cela en quelques heures.
  • Vous serez la personne qui aura généralement toute la peine du monde à retourner à ses bonnes habitudes alimentaires après une telle situation.
  • Vous serez la personne dont les vieilles habitudes alimentaires seront déclenchées de nouveau.
  • Vous serez la personne qui ne sera probablement jamais en mesure de retourner à son régime à cause de la façon dont elle a « sur-apprécié » le fait de manger sans limites.

Il ne faut pas être très intelligent pour comprendre que le scénario numéro 1 est la pire de tous. En fait, c’est paradoxalement la raison pour laquelle beaucoup de gens ont décidé en premier lieu de commencer à se soucier de leur régime alimentaire et des habitudes alimentaires, en remarquant combien elles ont « profité du buffet durant la fête ».

Par expérience personnelle, je peux vous dire que se laisser aller à fond une seule fois (une 1ère fois !) est certainement la pire chose à faire si vous voulez tenir votre régime alimentaire.

C’est le seul scénario des 4 sur cette liste qui n’est tout simplement pas bon pour personne.

2. Vous vous sentez privée mais vous ne profitez pas de l’aubaine

Là, c’est le régime qui remporte facilement la bataille du régime versus la vie, mais c’est généralement au détriment de la «qualité de la vie». Ceci est à l’extrémité opposée du scénario N°1.

  • Il s’agit de la personne qui est complètement obsédée par ce qu’elle mange et combien elle en  mange.
  • Il s’agit de la personne qui, même dans ces situations, est en train de manger à 1 gramme et à 1 calorie près.
  • Il s’agit de la personne qui est invitée chez des amis et qui se faufile dans une autre pièce à un moment donné pour peser les portions de nourriture.
  • Il s’agit de la personne qui cherche sur son téléphone mobile des infos sur l’apport calorique du gâteau lors d’une fête d’anniversaire chez les voisins.
  • Il s’agit de la personne qui, quand la pizza est livrée, sort sa petite boite diététique du réfrigérateur et en consomme le contenu au lieu de prendre un peu de pizza.
  • Il s’agit de la personne qui, après un repas avec des amis, s’assied toute seule dans son coin et regarde tout le monde prendre son dessert.
  • Il s’agit de la personne qui, dans ces situations, peut même avoir un sentiment de supériorité, qui se sente en quelque sorte «meilleure» que tout le monde parce qu’elle s’intéresse tellement à son alimentation tandis que tout le monde « se goinfre ».
  • Dans des cas extrêmes, il s’agit de la personne qui devient anti-sociale en raison de son désir obsessionnel de s’en tenir à son plan alimentaire en tout temps et en toute circonstance, et commence peu à peu à éviter les événements sociaux en raison du risque qu’ils représentent pour son régime.
  • Dans les cas vraiment extrêmes, c’est la personne qui développe un trouble alimentaire, parfois sans s’en rendre compte.

Ce scénario est certainement celui que j’ai le plus vécu. Sans en arriver au point d’avoir des troubles alimentaires ou de régler ma vie autour de mes préférences  alimentaires, j’étais certainement la personne qui mangeait ses propres plats préparés quand tout le monde mangeait quelque chose d’autre. J’étais aussi la personne qui regarde tout le monde manger le dessert. Hélas, j’étais même la personne qui mettait un pèse-aliments à côté de la nourriture sur la table pendant le repas de noël.

Pendant longtemps, j’étais quelqu’un qui voulait que son alimentation soit absolument parfaite à 100% du temps.

Attendez un moment ! Ce choix n’est pas nécessairement quelque chose de mauvais. En fait, c’est l’état d’esprit dont beaucoup de gens ont besoin pour éviter de tomber dans le piège de scénario n ° 1.

C’est le scénario qui pourrait être le pire en termes de qualité de vie, mais si vous pouvez le faire fonctionner sans aller à l’extrême, c’est probablement le meilleur pour vous en tenir à votre régime alimentaire et contrôler votre poids.

Et comme je viens de le dire, il y a beaucoup de personnes qui ont besoin (et préfèrent même) ce niveau de rigueur. Pendant des années, j’ai été l’une d’elles.

Bien sûr, pour chaque personne qui préfère ce niveau de rigueur, il y a probablement 10 autres qui n’iront pas aussi loin. Donc, cette option n’est certainement pas pour tout le monde.

Le plus gros problème c’est que la rigueur et le manque de « convivialité » de ce scénario va vraiment déranger un grand nombre de personnes. Sans oublier que les gens peuvent parfois devenir tellement obsédés par ce niveau de rigueur que cela pourrait devenir dangereux pour leur santé.

Pour cette raison, je vais simplement que c »est une option qui est très mauvaise pour beaucoup de gens, mais juste bonne pour d’autres.

3. Vous vous préparez et ensuite vous profitez, ou profitez puis compensez.

Voici quand il n’y a ni vainqueur ni vaincu dans la bataille entre la vie et le régime alimentaire. C’est une parfaite stratégie aussi longtemps qu’on veille à  garder cet équilibre.

  • C’est la personne qui sait qu’elle sera confrontée à une situation «non-idéale » ce soir-là. Elle s’est délibérément préparée à l’avance en mangeant, au cours de la journée, un peu moins que d’habitude (quelques centaines de calories) . Ceci permet alors de manger un peu plus (les même centaines de calories) plus tard cette nuit-là sans gâcher son équilibre alimentaire. Elle  ne se concentre pas sur les chiffres exacts, elle va juste manger un peu moins pendant la journée, et puis tout simplement se détendre et profiter un peu plus tard ce soir-là.
  • C’est aussi la personne dont le régime aurait pu être déséquilibré plus tôt dans la journée (par exemple, trop de calories et peu de protéines ), alors elle compense cela pendant le reste de la journée (dans cet exemple, en mangeant moins de calories et plus de protéines). Encore une fois, elle réajuste son alimentation sans être obsédée par les détails. Elle se base sur sa meilleure estimation de ce qui était trop élevé ou faible comme calories, protéines ou tout autre nutriment et essaye de se rattraper plus tard ce jour-là.
  • C’est aussi la personne qui pourrait avoir été contrainte à abandonner ses habitudes alimentaires saines durant  une journée entière (ou même quelques jours), qu’elle n’était pas en mesure de préparer cela à l’avance ou de compenser dans la même journée. Au lieu de cela, le lendemain même,  elle compense.
  • C’est finalement la personne qui arrive à profiter de la vie même dans des situations imprévisibles, tout en sachant qu’elle arriverait à préserver son régime alimentaire et sans vraiment être vraiment obsédée par cette idée.

Voici un scénario qui est en fait assez bon pour beaucoup de gens, en supposant qu’ils comprennent vraiment le concept de «un peu». Il ne faut pas manger 1000 calories de plus pendant la journée et crever de faim le soir, ou manger trop les soir parce qu’on a eu tellement faim pendant la journée.

La seule façon pour que cette option fonctionne, c’est quand la personne comprend qu’elle va simplement éviter de manger quelques centaines de calories tout au long de la journée, puis  récupérer ces quelques centaines de calories plus tard, donc tout rééquilibrer à nouveau. Une certaine modération est absolument nécessaires ici.

Mais quand c’est bien fait, c’est un scénario qui vous permet du meilleur des 2 premiers scénarios, et d’éviter les choses qui les rendent mauvais. Vous arrivez à vous détendre et profiter de la nourriture que vous ne mangez normalement pas (ou juste manger un peu plus que vous n’êtes normalement censé faire) tout en continuant de vous concentrer juste assez sur votre régime alimentaire pour pratiquement annuler les effets néfastes de cette «jouissance».

Cette option permet essentiellement de profiter, sans culpabilité, sans nuire à votre régime alimentaire ou les objectifs reliés au poids. Mais encore une fois, afin que cela marche correctement (et en toute sécurité), il faut être capable de ne pas pousser les choses à l’extrême (comme s’affamer en préparation pour plus tard, et puis manger beaucoup trop parce que on a tellement faim). Cependant, il faut noter que beaucoup de gens ne peuvent pas gérer ce compromis.

Pour cette raison, ce scénario sera très bon pour certaines personnes, mais très mauvais pour d’autres.

4. Vous profitez … avec modération.

C’est là que la «vie» gagne la bataille de la vie contre le régime alimentaire, mais ce n’est pas vraiment au détriment du «régime», tant que c’est réellement fait dans la modération.

  • Il s’agit de la personne qui se rend compte que si son alimentation est parfaite dans 95% du temps, elle peut consommer quelques centaines de calories de plus ou de la nourriture qu’elle n’aurait normalement pas mangée, et que cela n’aura pas d’effet significatif sur son corps et sur son régime alimentaire tant que cela n’arrive que de temps en temps, et que c’est fait avec  modération.
  • Il s’agit de la personne qui a la présence d’esprit de savoir quand s’arrêter de manger, puis la volonté nécessaire pour réellement arrêter.
  • Il s’agit de la personne qui peu se lâcher un peu, mais sait arrêter bien avant qu’elle ne devienne le genre de personne dans le scénario n ° 1.

Cela vous semble assez bon? On dirait que celui-ci est le meilleur scénario de tous, n’est-ce pas ? Eh bien, pour certaines personnes, il l’est.

Cependant (et c’est un grand mais), cette option nécessite une bonne dose à la fois de volonté et de présence d’esprit pour vous lâcher un peu mas rester modéré, et de ne le faire que de  temps en temps. Si vous le pouvez, alors oui, cela serait formidable. Si vous ne pouvez pas, cela risque de vous mener rapidement au scénario n ° 1.

Et très honnêtement, je pense que beaucoup de gens n’ont pas ce qu’il faut pour réussir à se contrôler et manger avec modération. Pour beaucoup de gens, manger un peu devient manger un peu plus, et un peu plus devient beaucoup, et beaucoup ramène toujours aux vieilles habitudes alimentaires, et c’est tout ce qu’il faut pour ne pas tenir un régime et de le rater complètement.

Pour les gens qui peuvent respecter les conditions de réussite de cette  option,  allez-y. Pour ceux qui ne peuvent pas, n’essayez même pas. Pour ceux qui pensent qu’ils peuvent, mais qui en réalité ne peuvent pas, j’espère que vous allez apprendre assez vite que cette option n’est vraiment pas pour vous.

Comment j’ai géré la bataille de ma vie contre mon régime

Si je devais donner quelques conseils et recommandations sur la façon de faire face à des situations difficiles quand on essaie de tenir son régime alimentaire, je dirais qu’il faut vraiment une combinaison de tout ce qui est bon dans chacun des scénarios ci-dessus.

Bien sûr, si vous êtes le genre de personne qui saurait vraiment bénéficier du scénario n ° 2 (une saine obsession / alimentation très stricte), alors c’est probablement la meilleure option pour vous. Si vous êtes le genre de personne qui sait qu’elle a la volonté et la présence d’esprit nécessaires pour le scénario n ° 4 (en profitant avec modération),  c’est probablement une bonne option pour vous. Le scénario n ° 3 est une intéressante combinaison des deux, et qui peuvent fonctionner à merveille pour beaucoup de gens.

En fait, il vous faut comprendre et décider de ce qui est le mieux pour vous, et je suppose que pour la plupart des gens, il s’agira de faire attention à leur alimentation tout en restant détendus et  profiter un peu de la vie.

Pour moi, personnellement, j’ai commencé avec le scénario n ° 1 (manger sans me soucier de rien), et comme vous pouvez l’imaginer, cela n’a pas abouti à quelque chose de bon.

A partir de là, j’ai sauté en plein scénario n ° 2 (maniaque des comptes), et ça a très bien marché.

Cependant, au cours des deux dernières années, je me suis lentement éloignée du scénario n ° 2 , vers une combinaison des scénario n ° 3 et 4  (se préparer et profiter-profiter avec modération).

Je ne sais pas ce qui a fait que cela se produise, mais je suis assez contente que cela soit ainsi. C’est beaucoup plus relaxant, j’ai beaucoup plus de plaisir, et aussi longtemps que j’observe quelques règles simples (qui sont devenus depuis très naturels), je ne me sens vraiment pas privée de quoi que ce soit, et mon corps et ma santé se portent très bien.

Bien sûr, ça, c’est juste moi. J’espère sincèrement que cet article vous a aidé à comprendre ce qui serait le mieux pour vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *