Sélectionner une page

La chrononutrition est une méthode diététique qui puise ses principes dans le respect des rythmes biologiques du corps. Elle s’adresse à tous ceux qui visent une nutrition non contraignante, sans risque de grossir, et même ceux qui désirent perdre du poids et lutter contre le diabète et l’excès de cholestérol.

Cette notion est basée sur es travaux du Dr nutritionniste français Alain Delabos, qui en a défini les principes au milieu des années 80, c’est à dire à une époque où les régimes amincissants explosent, et avec, un taux d’échec cuisant. Dr Delabos a compris que frustrer le corps par des régimes hypocaloriques ne servait strictement à rien. Il en aurait fait les frais dans sa quête personnelle de perdre du poids. Pire ! Ces régimes provoquent des troubles du comportement alimentaire, dépression, isolement social et par dessus tout, une reprise de poids presque inévitable.

La chrononutrition est venue alors apporter quelques réponses, et remettre les pendules à l’heure, dans le respect d’une chronologie imposée par le corps lui-même. Mais sinon, ça marche?

Chrononutrition, de quoi s’agit-il ?

Le principe de la chrononutrition consiste tout simplement à respecter le rythme biologique enzymatique naturel du corps ! De cette façon, les aliments ne seront pas stockés et la prise de poids n’a pas l’opportunité de s’installer.

En effet, notre corps sécrète à longueur de journée des substances spécifiques pour digérer chaque type d’aliment. Ce sont les fameuses enzymes qui, comme les hormones, se retrouvent à différentes concentrations en fonction de l’heure de la journée.

Pour faire simple, les protéines, glucides et graisses sont dégradés par des substances actives produites et sécrétées par les organes comme le pancréas, le foie et l’intestin.

Si vous mangez des sucres alors que le corps sécrète des enzymes qui dégradent les protéines, car c’est l’heure où le corps réclame des aliments protéiques, ces sucres ne serviront pas à produire de l’énergie, mais seront transformés en graisse pour nourrir les adipocytes, toujours friands de corps gras.

Voilà maintenant que la notion de rythme biologique de la nutrition est plus claire, ce qui facilite la compréhension du déroulement et de l’intérêt d’une alimentation qui serait utile au bon moment, pour éviter la prise de poids et arborer tout le temps une santé idéale.

La chrononutrition, une alimentation codifiée par le rythme du corps

Horloge Biologique Chrono NutritionLe code essentiel de la chrononutrition est de manger le bon aliment au bon moment : il sera alors assimilé et non stocké.

On dit souvent qu’une calorie est une calorie! Mais pour la chrononutrition, une calorie du matin n’a pas le même impact qu’une calorie du soir, c’est là une différence majeure avec d’autres programmes de nutrition.

Comme c’est le corps qui dicte le rythme, on est amené à avoir une bonne connaissance des différentes sécrétions digestives et le moment où elles sont au pic de leur concentration pour savoir quel aliment et quelle calorie privilégier.

Un peu de biologie digestive

Toutes les substances nutritives qui entrent dans le système digestif sont morcelées pour pouvoir se transformer en micro nutriments capables de traverser les barrières des cellules et les parois sanguines.

Ainsi, protéines, matières grasses et glucides ont besoin d’enzymes spécifiques qui savent les dégrader, et ces enzymes ont un rythme bien précis, inscrit depuis longtemps dans nos gènes.

Le matin au réveil : un taux maximum d’enzymes lipolytiques pour dégrader les graisses, et un peu d’enzymes protéolytiques pour dégrader les protéines.
En milieu de journée : enzymes protéases pour dégrader les protéines et un peu de lipases et des amylases.
En milieu d’après midi : pic d’insuline qui réclame des sucres.
Le soir : les sécrétions enzymatiques digestives sont presque nulles, le système digestif veut se reposer.

Pour rester en harmonie avec ce rythme biologique, les différents repas journaliers doivent satisfaire les enzymes déjà présentes et prêtes à les dégrader, et non le contraire. En effet, consommer un aliment et attendre que la digestion s’y adapte n’est pas la meilleure manière d’éviter de le stocker.

Comment ça marche ?

En mode chrononutrition, nul besoin d’être un fin connaisseur des différents groupes d’aliments. Ce que l’on sait déjà est largement suffisant, personne ne prendrait le beurre pour une protéine ou le la viande pour du sucre !

De ce fait, suivre une alimentation conditionnée par le rythme circadien reste relativement simple car on mange les aliments habituels, en quantité suffisante mais au moment opportun, dispatchés en 4 repas.

Le petit déjeuner gras

Chrononutrition Petit DejeunerLe matin, les lipases sont déjà prêtes à accueillir un petit déjeuner gras et copieux !

Ces enzymes dégradent les graisses, il est par conséquent logique de leur fournir leur substrat préféré : de la matière grasse, mais de bonne qualité. Ces graisses seront dégradées pour fournir des acides gras pour les organes dits “nobles” comme le cerveau, le sang, la peau et les parois des cellules.

Si les graisses sont consommées le soir et en absence d’enzymes, le stockage dans des organes inertes est privilégié, d’où les rondeurs et les bourrelets inévitables.

Une petite quantité de protéines est nécessaire du fait de la présence d’enzymes protéases à ce moment.

Contrairement à l’idée répandue, le taux de sucre sanguin a plutôt tendance à augmenter sous l’influence des hormones de l’éveil, manger des sucres rapides le matin devient obsolète.

Le déjeuner : un plat unique consistant et hyper protéiné

Chrononutrition DejeunerLes enzymes qui dégradent les protéines sont à leur apogée entre 12 et 15h, ainsi que les enzymes amylases responsables de la dégradation des sucres complexes et de l’amidon, c’est à dire à l’heure du repas de la mi-journée.

Bonne nouvelle pour les grands gourmands qui ne jurent que par les spaghettis en sauce bolognaise !

A ce moment de la journée, le corps est prêt à consommer un repas consistant riche en protéines. On peut alors ajouter sans complexe des féculents, et les frites ne sont plus tant diabolisées.

La chrononutrition préconise tout de même de ne pas prendre d’entrée ou de dessert à ce moment. On laisse alors le corps profiter des nutriments protéiques essentiels à la construction des différents organes et de la synthèse des grandes molécules. Ce processus se fera la nuit pendant le repos digestif.

L’après midi, place au plaisir sucré

Chrononutrition GouterSelon le rythme biologique, un pic d’insuline est constaté en milieu d’après midi, à cause de l’effort fourni pour la digestion des repas du matin et du déjeuner. Le sucre est réclamé pour revitaliser le corps de son épuisement, procurant de l’énergie disponible immédiatement : pas le temps de convertir les sucres en graisses, et pas de stockage indésirable.

Selon les principes de la chrononutrition, c’est le meilleur moment pour s’offrir des friandises sucrées mais avec modération. Quoi de mieux qu’un bon morceau de chocolat de bonne qualité.

La chrononutrition réhabilite le goûter, car il permet de répondre aux besoins du corps au bon moment et surtout d’éviter les coups de pompe de la soirée qui pourraient pousser à manger le soir.

Le soir, c’est le repos

Chrononutrition DinerAprès tous les efforts intellectuels et physiques du corps, les enzymes digestives se tarissent. Il n’ y a presque plus de sécrétion, et par conséquent, plus besoin d’un repas pour les satisfaire.

Le dîner sera très léger, composé d’aliments faciles à digérer, comme du poisson maigre et des légumes en petite quantité, car en ce moment, le métabolisme est entrain de finaliser la distribution des acides gras et des acides aminés apportés au cours de la journée.

Chrononutrition et équilibre alimentaire à long terme

Se nourrir selon les recommandations de la chrononutrition permet selon ses adeptes de respecter le biorythme et les exigences du corps, de répondre à ses besoins nutritionnels au bon moment. Ainsi, tout aliment consommé remplira amplement sa fonction.

Quand on regarde les détails d’une journée type, on se rend compte que la chrononutrition est loin d’être un régime restrictif, puisqu’on consomme du gras, des protéines, des fruits et des jus, des féculents et des pâtes, des plats en sauce, des collations au goûter. Le tout sans besoin de calculer les calories.

Les règles de bon sens sont tout de même préconisées : manger à sa faim, et dans le calme si possible.

On peut manger tout ce qu’on veut, pas de véritables restrictions, seuls des aliments nocifs ou inutiles sont à bannir, comme les sodas ou les graisses transformées, ainsi que le lait ! En effet, le lait et ses dérivés n’ont pas de place dans une nutrition chronobiologique, qui vise le respect des besoins du corps.

Plusieurs études scientifiques doutent en effet de la nécessité de consommer le lait à l’âge adulte, car on devient forcément intolérant au lactose. Et l’apport en calcium nécessaire pour les enfants n’est plus d’actualité à l’âge adulte où le fromage et d’autres aliments en comblent les besoins. D’autres études prouvent cependant le contraire, affaire à suivre…

Avec cet équilibre alimentaire, respectueux du biorythme, on est en droit d’espérer modeler la silhouette et perdre du poids.

Perte de poids progressive et modelage de la silhouette

La chrononutrition fait partie des modes d’alimentation qui aident à perdre du poids, à condition d’en assimiler les règles et de les respecter, en plus de se donner le temps. Ce n’est pas un régime flash pour perdre 5 kilos en une semaine, et les reprendre la semaine suivante !

En comblant les besoins nutritionnels au bon moment, le stockage des graisses est évité. Mieux encore, la silhouette peut être corrigée, en prenant en compte le morphotype, c’est à dire la forme de la silhouette et comment les graisses et les muscles sont distribués.

Types de silhouettes (morphotypes)

Selon les chrononutritionnistes, le non respect du biorythme est l’une des causes des formes déséquilibrées, comme avoir des hanches trop fortes, ou une poitrine volumineuse. Avec une alimentation en harmonie avec les véritables besoins du moment, et à intervalles réguliers, le corps va puiser dans ses réserves là où les amas graisseux sont emmagasinés.

Manger 4 fois par jour, les repas les plus caloriques étant en début de journée, permet de limiter l’envie de grignoter, et aiderait à perdre du poids progressivement.

Comme c’est une alimentation largement rassasiante, il n’ y a pas de place à la frustration. Ainsi, la chrononutrition peut combattre l’effet yo-yo qui est l’ennemi numéro 1 d’une perte de poids durable.

Sans privation, ni faim, notre cerveau ne perçoit pas cette méthode comme un régime à visée amaigrissante. Il ne se met pas en mode conservation (ou famine) et ne donne pas ce fameux signal d’alarme qui pousse le corps à stocker des réserves et empêcher la combustion des graisses.

Menus types de la chrononutrition

EBook Cuisine Brûle-GraisseLes spécialistes en chrononutrition ont élaboré des menus pour guider les éventuels suiveurs. Ces menus sont en fait assez simples à suivre. Une fois les menus établis sur une semaine, on peut reproduire pour les autres semaines sans trop de contraintes.

Nous n’aurons ni le temps, ni l’espace suffisant pour vous montrer tous les menus types qui existent. Cependant, nous vous invitons vivement à consulter notre test d’un ouvrage assez intéressant, à notre goût : La Cuisine Brûle-Graisse

Vous y trouverez plein de combinaisons de menus types qui vous aideront à remettre de l’ordre dans votre alimentation.

Pour ne pas vous laisser sur votre faim, voici quand même un exemple de menu type d’une journée :

Petit déjeuner :

  • Boisson chaude sans sucre
  • 100 g de fromage frais, de camembert ou d’emmental ou de comté.
  • 70 g de pain complet avec 20 g de beurre
  • 1 œuf à la coque.

Déjeuner :

Pâtes sauce bolognaise avec 260 g de viande, ou une assiette de cassoulet, ou un steak de bœuf avec des frites ou des potatos au four, ou bien un blanc de poulet sauce curry avec du riz ou du blé.

Collation à 17h :

1 tasse de fruits secs et oléagineux: amandes, noix, noisettes abricots, raisin, olives et une salade de fruits frais, ou 30g de chocolat noir et une compote de fruits.

Diner, en cas de besoin :

120 g de blanc de poulet, ou de poisson maigre avec une portion de légumes verts comme des haricots ou du brocoli.

Que dit la science ?

Scientifique recherche minceurLa chrononutrition a été largement critiquée à son apparition, puis plébiscitée quelques temps après, car elle séduit vraiment par son approche qui vise le respect du biorythme.

A ce jour, il n’existe pas réellement d’études qui décortiquent les tenants et les aboutissants de cette méthode, comme d’ailleurs la plupart des régimes qui visent à faire perdre du poids. Comme d’autres méthodes elle a des avantages et des inconvénients, et il convient au cas où on est séduit d’opérer quelques adaptations pour pouvoir en profiter.

Les PLUS de la chrononutrition

Parmi les avantages notables de la chrononutrition, sa capacité à séduire les adeptes des philosophies qui visent le respect de l’horloge biologique humaine, comme un retour aux sources.

  • La possibilité de manger de tout, et notamment beaucoup de bons gras et de protéines est appréciée car on ne culpabilise pas et on assume le côté carnivore qui est plutôt encouragé par cette méthode.
  • Le fait de ne pas compter les calories, ou de s’obliger à manger des légumes et des soupes qui représentent dans l’imaginaire les aliments de la perte de poids par excellence.
  • S’autoriser 2 repas joker par semaine, est une astuce qui permet de casser un peu le rythme et se lâcher pendant un repas familial ou entre copains, où grignotage et dessert sont les bienvenus.

Les MOINS de la chrononutrition

Les inconvénients de la chrononutrition sont à prendre en considération, notamment comme méthode équilibrée pour perdre du poids.

  • En effet, ne pas se soucier complètement du nombre de calories peut induire en erreur et pousser à consommer beaucoup plus de calories que nécessaire, ce qui fait perdre l’avantage attendu, notamment pour perdre du poids.
  • La chrononutrition fait la part belle à la matière grasse et aux protéines. En excès, ces nutriments épuisent le système digestif qui risque d’être dépassé et ne pas pouvoir assimiler toute cette quantité.
  • Si le choix des sources de gras n’est pas contrôlé, on risque de se gaver de graisses saturées de mauvaise qualité. Même les margarines végétales peuvent contenir de l’huile de palme controversée pour des raisons sanitaires et écologiques!
  • Avec une régime de chrononutrition, on n’est pas à l’abri de certaines carences. Seules 2 portions de légumes et fruits sont autorisées, alors que des études sur de longues périodes ont prouvé la nécessité de manger 5 portions de fruits et légumes par jour.
  • L’apport en vitamines et en antioxydants s’en trouvera insuffisant.

Que dit le bon sens ? Notre avis de la chrononutrition

Pour garder un poids santé, ou pour perdre du poids, la chrononutrition peut apporter des réponses satisfaisantes. Néanmoins, quelques ajustements sont nécessaires :

  • Le choix d’une bonne source de matière grasse : privilégier les graisses insaturées qui combattent les maladies cardiovasculaires.
  • Surveiller les organes qui peuvent souffrir d’un excès de protéines et diminuer les quantités en cas de besoin : on n’est pas à l’abri de l’excès d’urée et de la constipation.
  • Introduire une plus grande quantité de légumes légères et de fruits : ils sont généralement faciles à digérer et ne devraient pas compromettre l’efficacité de ce régime.
  • Les jours joker doivent être repensés, pour équilibrer les éventuelles carences en fibres et en antioxydants.
  • Palier aux carences de façon plus efficace grâce aux compléments alimentaires.

Des compléments alimentaires qui pourraient vous aider…

Un complément riche en antioxydants est le bienvenu pour palier aux éventuelles carences en vitamines et pour faciliter la digestion et alléger le foie de sa surcharge. Dextrom semble être le complément indiqué, de par sa formule bien pensée. A essayer absolument.

Au cas où vous remarquez que vous consommez de grandes quantités de nourriture, vous aurez besoin de contrôler votre appétit. Parmi les compléments coupe-faim vous aideront, PhenQ et Phen375 pourraient vous être d’une grande aide.

Share This